Les responsables des services de sécurité et de police en Haïti ne sont pas crédibles, dixit Camille Édouard Junior

Les autorités policières et sécuritaires du pays n’ont aucune crédibilité et moralité pour conduire une enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse. Le meurtre du chef de l’État devrait automatiquement entrainer leur démission pour être entendues par la justice.

Intervenant sur la Radio Kiskeya, le 12 juillet 2021, L’ancien garde des sceaux de la République, Camille Édouard Junior, n’a pas utilisé la langue de bois. Les autorités policières et sécuritaires du pays sont d’office disqualifiées à mener des enquêtes sur l’assassinat du feu Jovenel Moïse. Ces dernières auraient dû dès le forfait se mettre à l’écart pour être entendues.

M. Camille est catégorique. Tous ces gens n’ont ni autorité, ni crédibilité, ni capacité, ni moralité pour enquêter. La mort d’un président dans un contexte pareil devrait entrainner automatiquement des sanctions administratives. L’ex ministre toutefois espère des conclusions plus ou moins satisfaisantes par rapport à l’implication de plusieurs autres agences et pays dans le processus.

Le ministre par ailleurs dit condamner avec fermeté ce crime odieux. Pour lui c’est extrêmement grave ce qui est arrivé. Il admet qu’on pourrait ne pas apprécier la gouvernance de M. Moise mais, arriver à l’éliminer physiquement à ce niveau est innacceptable.