Les conseillers électoraux sur un siège éjectable

Lors de son investiture, le mardi 20 juillet 2021, le nouveau premier ministre, Dr Ariel Henry, a déclaré que son système éléctoral sera crédible, honnête et transparent. Une déclaration sournoise qui, selon plus d’un, fourmille de non-dits.

Il n’a pas dit si oui ou non il va renvoyer les membres du conseil éléctoral provisoire décriés et illégaux de l’ère de Jovenel. Cependant, il en parle d’un nouveau. Peut-être dans la logique de l’opposition et d’autres partis politiques. C’était d’ailleurs l’une des exigences de l’opposition dans la perspective de participer aux prochaines compétitions électorales. Entre autres recommandations, qu’elle a formulé se figurait le départ de Jovenel Moïse (qui n’est plus) et la révocation des membres du CEP.

Le PM laisse planer le doute. Il parle de son conseil électoral et celui de son gouvernenent. Ce qui insinue qu’en vue de l’organisation des nouvelles compétitions électorales, ce gouvernement va s’atteler de mettre de nouveaux conseillers qui inspireront confiance aux acteurs. “Notre système électoral sera crédible, honnête et transparent et garantira aux partis politiques qu’aucun camp ne sera favorisé”, a-t-il souligné arguant que les élections sont incontournables.