l’Assassinat d’Éric Jean-Baptiste est une attaque contre la consolidation de la démocratie en Haïti, s’insurge le BINUH

Le Bureau intégré des Nations Unies en Haiti (BINUH), exprime sa consternation face à l’assassinat crapuleux de l’homme politique et homme d’affaires, Éric Jean-Baptiste, survenu dans la nuit du 28 au 29 octobre 2022. Selon la représentante du secrétaire général de l’ONU en Haïti, Helen Lalime, qui appelle les autorités à tout faire pour identifier et punir les coupables, ce crime est une attaque contre la consolidation de la démocratie dans le pays.

Le BINUH n’ a pas pris de temps pour réagir. Dans sa note publiée, le 29 octobre 2022, cet embranchement de l’ONU en Haiti dit condamner avec force et vigueur l’assassinat du secrétaire général du Parti RDNP, Éric Jean-Baptiste et de son garde du corps. Pour le BINUH, la victime était une figure de proue dans la lutte pour la consolidation de la démocratie et l’État de Droit en Haïti. Selon Madame Helen Lalime, son meurtre est synonyme d’une attaque contre ces valeurs précitées.

Dans cette note, la diplomate réclame justice pour le défunt ainsi que pour Tess Garry et le journaliste Roberson Alphonse victimes de ce train infernal qui déraille depuis belle lurette. C’est un impératif pour les autorités haitiennes de déterminer les circonstances de sa mort, arrêter les coupables, les traduire devant la justice, les juger puis les condamner, appelle la cheffe du BINUH.

Plus loin, le numéro un de cette structure a exprimé sa consternation devant l’ampleur que prend ces derniers jours les actes de violence en Haïti. Elle invite les autorités haitiennes à prendre les mesures qui s’imposent afin de mater ce phénomène d’insécurité qui sévit dans le pays. Elle exhorte par ailleurs, les acteurs de la vie publique haïtienne à s’unir de façon décisive contre l’insécurité au bénéfice de la population toute entière. Le BINUH présente ses condoléances à la famille du défunt, ses proches, les membres de son parti et au peuple Haïtien globalement.