La fondation Albert Bazile prend la défense des migrants haïtiens auprès du président américain

Dans une correspondance adressée au president américain, Joe Biden, le 2 octobre 2021, la fondation Albert Bazile exprime sa désolation par rapport au traitement méprisable que le gouvernement américain accorde aux migrants haïtiens qui essaient de fuir le chaos en Haïti. La fondation exige réparation pour les victimes tout en se donnant volontaire pour discuter avec l’administration Joe Biden en vue d’un meilleur accompagnement aux sans papiers haïtiens expulsés par plusieurs centaines au quotidien.

D’entrée de jeu, la fondation dénonce l’attitude raciste du gouvernement américain qui méprise, pourchasse et humilie les haïtiens qui cherchent refuge auprès des américains qu’ils considèrent comme des amis. La fondation souligne à l’attention du président l’attitude contrastée de son administration qui accueille princièrement les afghans et, qui pourtant, marche sur la dignité des haïtiens. Qualifiant de barbarie, d’odieux et d’inhumain l’accueil reservé aux haïtiens, la fondation rappelle à M. Biden que les haïtiens ne sont pas des terroristes ni des poseurs de bombes ni des ennemis ni des menaces pour les États-Unis.

La fondation en profite pour rappeler au numéro un américain les valeurs qui caractérisent son pays ainsi que les dispositions légales concernant la migration. Au nom de la charte des droits de l’Homme la fondation réclame un traitement digne des haïtiens en dehors de la primauté des intérêts mesquins et égoistes.

La fondation plus loin réclame réparation pour les migrants et se dit prête à travailler la main dans la main avec l’administration en place en vue d’un soutien réel aux chercheurs d’asile.

Lire la lettre dans son intégralité : 

LETTRE DE LA FONDATION ALBERT BAZILE