Insécurité : fusillades en série à Port-au-Prince, un nouveau massacre dans le palmarès du PHTK

Plusieurs corps sans vie ont été remarqués dans la zone métropolitaine, particulièrement dans la commune de Delmas, Christ Roi ce mercredi matin, parmi lesquels celui d’un jeune journaliste de la Radio vision 2000, Diego Charles et de la militante Marie Antoinette Duclaire. Les chiffres pleuvent. On parle déjà de plus d’une vingtaine de morts. Un bilan qui pourrait être augmenté au cours de la journée.

Décidément rien ne va plus pour le pays notamment sur le plan sécuritaire. Comme dans un champ de bataille, la population compte ses morts dans les rues de la capitale et dans les zones avoisinantes ce mercredi matin 30 juin 2021. Selon un premier bilan partiel plus d’une vingtaine de personnes ont été assassinées dans divers coins de la zone métropolitaine par des hommes armés.

La presse est en deuil. Dans cette longue et triste liste qui circulent dans les médias traditionnels et sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter en particulie) figure le nom du jeune et talentueux journaliste de la Radio Vision 2000, Diego Charles, et celui de la militante Marie Antoinette Duclaire.

Outre ces personnes, Maxnold Guillaume, le grand frère de Rutchelle Guillaume a été également tué lors de cet évènement. C’est l’artiste même qui a confirmé la nouvelle sur son compte twitter ce matin.

Des informations laisseraient croire que plus d’une vingtaine d’autres personnes ont été victimes durant cette nuit tout comme le massacre de la Saline, Bel’Air, Cité Soleil et autres, gravé dans la mémoire de ce peuple.

Ces fusillades en cascade (tuerie) arrivent quelques heures après l’organisation d’un sit-in pour dénoncer l’ordonnance farfelue et partisane du juge Ramoncite Accimé qui cherche par tous les moyens de laver des institutions qui sont impliquées dans le dossier de dilapidation du fonds Petro caribe et la publication d’un nouveau calendrier électoral par les membres du CEP contesté.

Les réactions

Les réactions viennent de toutes parts ce mercredi matin. Comme un vulgaire citoyen (citoyen lambda) , le premier ministre de facto, Claude Joseph, et certains membres de son gouvernement ont condamné l’assassinat de Diego Charles et de Marie Antoinette Duclaire. Aucune mesure n’a été annoncée, même la traditionnelle enquête.

« Le gouvernement condamne avec véhémence ces actions abominables et la violence aveugle qui sèment le trouble et le deuil dans toutes les couches de la population haïtienne”, lit-on dans le communiqué du gouvernement précisant que ces crimes odieux et ces actions répréhensibles ne peuvent en aucun cas rester impunis dans une société démocratique.

Entre-temps, des crépitements d’armes automatiques de grand calibre retentissent dans plusieurs zones dans la capitale plus précisément au niveau de Delmas 32.

Les gens meurent. Le gouvernement se prépare pour réaliser les élections présidentielles et législatives et son fameux projet de référendum dans les mois à venir pour se donner des moyens légaux pour s’accrocher aussi longtemps que possible au pouvoir, en dépit de son échec cuisant.