Exil Michelet : tué à Martissant, la famille du policier réclame son cadavre et déplore le silence de la PNH

Le Policier Exil Michelet a été assassiné par des hommes armés à Martissant dans le cadre de son travail, pourtant sa famille ne reçoit jusqu’ici aucune visite du haut commandement de la Police Nationale d’Haïti qui se contente de louer les qualités de la victime dans une simple note publiée le samedi 2 octobre 2021.

Ils sont légion à se plaindre du comportement du haut commandement de la Police Nationale d’Haïti (PNH) y compris les membres de la famille du policier d’Exil Michelet, un agent de l’Unité départementale de maintien de l’ordre, tué lors d’une attaque perpétrée contre une patrouille à Martissant, le 1er octobre 202, par des hommes armés. L’incident s’était produit suite à une panne mécanique du blindé.

Environ 5 jours après son assassinat à Martissant, les autorités policières n’ont pas fait mieux que de sortir une note à travers laquelle il loue les qualités intrinsèques et les bonnes attitudes de la victime, qu’elles considéraient comme un modèle. Sa famille n’a reçu pourtant aucune visite du haut commandement de la PNH.

Le corps de la victime entre les mains des bandits

À l’instar des policiers Swat, Unité d’élite de la PNH – tués lors d’une opération (ratée) qui avait été tournée au fiasco au Village de Dieu, les bandits ont procédé à la saisie du cadavre d’Exil Michelet, un policier de la 27ème promotion, après l’avoir assassiné.

Sa famille a lancé un appel aux autorités concernées leur demandant de rapatrier le corps du Policier 5 jours après son assassinat tragique, laissant un goût amer dans la bouche des proches de l’ancien agent de UDMO. Rien n’est,cependant, moins sûr. Puisque, sous le règne du DG a.i, Léon Charles , la PNH abonne toujours le cadavre des policiers tués entre les mains de leur assassin.