Après la signature d’un accord politique, le PM renvoie le CEP contesté

Le premier ministre Ariel Henry a renvoyé les membres du Conseil électoral provisoire contesté à travers un arrêté publié dans le journal officiel du pays ce lundi. Cette décision a annulé celle du 18 septembre 2020 nommant ledit Conseil.

C’est fini pour le Conseil électoral provisoire contesté dirigé par Guylande Mesadieu. Le premier ministre Ariel Henry a mis fin ce lundi 27 septembre 2021 à leur fonction suite à une décision rendue publique dans le journal officiel du pays 《Le MONITEUR》.

Le chef du gouvernement de facto a pris cette décision suite à la signature de l’accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace pour la période intérimaire signé par environ une cinquantaine de partis, regroupements et organisations politiques.

La mission principale de l’actuel chef du gouvernement de facto est de créer un climat de paix permettant d’organiser les élections générales pour renouveler les personnels politiques. Deux mois après son installation, le climat s’est pourtant aggravé. L’insécurité s’installe en matière dans nos villes. Les bandits ont conquis de nouveaux territoires.

Ce Conseil électoral provisoire a été créé unilatéralement par l’ancien président de la République Jovenel Moïse, qui avait mis en veilleuse la constitution de mars 1987.