Sans surprise, le Conseil de sécurité des nations-unies a renouvelé, le jeudi 15 octobre 2020, le mandat du Bureau intégré des nations-unies en Haïti (BINUH) jusqu’au 15 octobre 2021.

Douze mois de plus pour le BINUH. Au terminus d’une rencontre qui s’est déroulée ce jeudi, le Conseil de sécurité a adopté une nouvelle résolution à travers laquelle 13 pays ont voté en faveur d’une prolongation du mandat du Bureau intégré des nations-unies en Hait(BINUH). À noter que, la Chine et la Fédération de Russie ont fait abstention.

«Ce mandat ne répond en rien à la grave situation actuelle et cette prorogation technique ne saurait rencontrer les préoccupations face à des signes de dégradation en Haïti » ont regretté les autorités chinoises. Le Conseil ne s’est tout simplement pas montré à la hauteur ont-ils ajouté avant de lancer un vibrant pour le respect des droits de l’homme, la protection des civils, la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption ainsi que la tenue des élections. Haïti ne peut compter que sur lui-même pour résoudre ses problèmes ont-ils conclu.

Egalement insatisfaite du travail du BINUH, la Fédération Russie a exigé, de son côté, le respect de la constitution haïtienne.

Quant à la France, elle s’est réjouie de l’adoption de cette résolution. « La France a salué le fait que la résolution rappelle la nécessité urgente d’engager un dialogue national associant toutes les parties haïtiennes afin de permettre l’organisation d’élections libres, régulières et transparentes » a déclaré le représentant français, appelant en outre le gouvernement haïtien à mettre les bouchées doubles pour acter les reformes idoines .

Dans la même lignée, les Etats-Unis, porte-plume de cette nouvelle résolution, ont invité les acteurs politiques haïtiens à régler leurs différends politiques de longue date, ce, pour le bien du pays.

Les Dominicains insatisfaits
Nos voisins Dominicains n’ont pas caché leur insatisfaction. «La communauté internationale perd une occasion de démontrer sa solidarité avec le peuple haïtien, le plus pauvre du continent a regretté la République dominicaine qui a estimé que le mandat du BINUH aurait dû être renforcé, pour aider Haïti à parvenir à la stabilité et au développement. Ce mandat, souligne-t-elle, reste insuffisant par rapport aux objectifs recherchés .

Il faut souligner que , le BINUH est chargé, entre autres, de conseiller le Gouvernement haïtien sur les moyens de promouvoir et de renforcer la stabilité politique et la bonne gouvernance et de favoriser un environnement pacifique et stable, d’épauler le Gouvernement haïtien dans les activités qu’il mène en vue de planifier et de tenir des élections libres, justes et transparentes; de renforcer la capacité de la Police nationale d’Haïti, de mettre au point une approche inclusive associant tous les secteurs de la société en vue de réduire la violence de quartier, et en particulier la violence des gangs; de lutter contre les atteintes aux droits de la personne; d’améliorer la gestion de l’administration pénitentiaire et de renforcer le secteur de la justice.