Le conseil de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince exige la libération de Me Nasha Saint-Fleur

Le conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince condamne avec vigueur l’enlèvement d’un des membres du barreau, Me Nasha SAINT-FLEUR, à Babiole, le 16 février 2021. Se disant en veille permanente, le conseil enjoint l’institution policière à se mettre en quatre afin de libérer la victime sans delai.

Alors que l’éxecutif se fixe sur la festivité du carnaval dans un contexte de grande inquiétude, les kidnappeurs ne chôment pas à Port-au-Prince. Dans la matinée du 16 février en cours, les bandits de grand chemin ont enlevé un membre du barreau de Port-au-Prince, Me Nasha SAINT-FLEUR, au niveau de Babiole. Le conseil de l’ordre dit recevoir avec grande émotion et un légitime sentiment de révolte la nouvelle et appelle par conséquent les autorités policières à tout mettre en oeuvre afin de libérer la victime.

Dans une note de protestation rendue publique, le conseil croit qu’il y a urgence dans la demeure. “Le Conseil s’insurge contre la hausse du phénomène d’enlèvement suivi de séquestration dont la population est régulièrement victime et qui frappe aujourd’hui un membre de la Basoche”, lu-t-on dans la note qui poursuit : ” Il appelle les autorités policières à mener les opérations idoines en vue de libérer notre consœur de ses ravisseurs”.

Vu la déterioration de la situation, le barreau juge qu’il est nécessaire que toutes les couches de la société fassent faisceaux afin de corriger la situation. “Cette nouvelle atteinte à un membre du Barreau de Port-au-Prince, est une occasion supplémentaire pour rappeler à tous les avocats et à la société en général, la nécessité de combattre l’insécurité et ses promoteurs dans la perspective d’établir un État de droit véritable en Haïti”, précise la batonnière ad interim, Rose Berthe Augustin, qui rappelle à la victime et à sa famille que le barreau leur est solidaire.

1 comment