Il faut toujours surveiller le temps météorologique

Si les prévisions météorologiques se matérialisent les élections seront renvoyées à cause d’un ou plusieurs cyclones. Ce pays déjà en lambeau risque d’être touché par au moins un système tropical d’envergure dans les mois qui viennent. À moins d’un changement dans la configuration des conditions météorologiques, Haïti sera, avec plus 60% de probabilité, frappé par un cyclone entre juillet et novembre 2021 avec un risque plus prononcé pour que cela arrive entre Août et octobre.

Ouragan - Haïti

Illustration 1- Modèle de simulation d’un ouragan au large des côtes sud d’Haïti le 4 Juillet 2021 à midi

Nous allons bientôt être dans la situation de la Cigale et la Fourmi avec nos voisins (République Dominicaine, USA entre autres). Nous avons perdu 4 ans d’un mandat présidentiel controversé et 5 années après Matthew on n’est toujours pas prêt pour faire face même aux ondes tropicales de forte intensité voire pour des ouragans majeurs (Catégories 3 et plus), car nous n’avons pris aucune mesure ni construit rien de durable.

Il n’y a pas de fatalité cette année ou une nouvelle année le pays (la partie Sud et l’ouest en particulier) auront à affronter la foudre de la nature sous forme de vents ou d’inondations et il y a comme toujours et peut être plus que jamais des pleurs et des grincements de dents mais nos dirigeants ne pensent qu’à une seule chose, les élections et le Référendum (Fadom pour les intimes).

En effet depuis ce matin le NHC monitore un nouveau système tropical en gestation sur l’océan atlantique nommé 97L qui a une probabilité de 20% de se transformer en tempête tropicale dans les prochains 5 jours. Le modèle informatique de simulation météorologique GFS montre une probabilité pour que ce système affecte une partie de l’île d’Haïti d’ici le 4 juillet 2021. Il y a aussi depuis 3 jours un autre système tropicale nommé 95L avec une probabilité de 40% de se transformer en tempête tropicale dans les prochains 5 jours qui a lui aussi un cône de développement incluant Haïti.

Dans ce contexte où le pays est livré à lui-même, sans céder à la panique ni au surenchère, c’est à nous les citoyens responsables, les journalistes, les professionnels de médias en générale de rappeler à la population que nous sommes en plein dans la saison cyclonique et les conseiller pour se préparer comme elle peut. Nous allons ici à TransparansMM suivre l’évolution de la saison cyclonique et tenir la population informée du mieux que nous serions en mesure de le faire.


Illustration 2- 95L avec une probabilité de développement de 40% dans 5 jours

Jean Came Poulard