l’ULCC présente le bilan de ses enquêtes réalisées au courant de l’exercice fiscale 2020-2021

Au moins onze enquêtes sont réalisées par l’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC). Des millions de gourdes du trésor public sont détournés, passasion illégale de contrat, octroi irrégulier de prêt. Des magistrats, hommes d’affaires, directeur d’écoles publiques et ancien DG d’institutions publiques sont mis sur la selette.

Dans un document dépassant une vingtaine de pages, l’ULCC dont sa crédibilité est questionnable présente le bilan de ses activités (enquêtes) réalisées durant l’année fiscale 2020-2021. Dans ce document l’institution fait état de onze affaires traitées dans lesquelles sont impliquées, le directeur de l’école congréganiste Saint Jean Bosco Merger, Monsieur Rémy Jean ALLIOTTE; l’ex-Maire de Cité Soleil, Monsieur Jean Hislain FRÉDÉRIC; le directeur de l’École Nationale de Bréda de Canaan, Monsieur Savoi THÉLUSMÉ; l’ex-Directeur général, Monsieur Patrick NORAME; le notaire Jean-
Henry CÉANT et bien d’autres institutions dont l’ONA.

Le directeur de l’institution fait mention du Détournement de vingt-six (26) chèques totalisant la somme de cent soixante mille trois cent soixante-sept et 11/100 (160, 367.11) gourdes émis par le Trésor public à l’ordre de Magalie Charles, enseignante à l’École Congréganiste de Saint-Jean Bosco de Merger par le directeur, Monsieur Rémy Jean ALLIOTTE. Ce directeur aurait lui même endossé les chèques et gardé secrètement la lettre de nomination de la professeur. Un autre professeur se trouve aussi dans la même situation, rapporte l’ULCC. Il leur accorde respectivement 1000 et 1500 gourdes par mois.

S’agissant de Jean Hislain FRÉDÉRIC et Patrick Noramé, l’ULCC mentionne qu’ils ont détourné respectivement dix millions douze mille cinq cents (10, 012,500.00) gourdes en subvention et des dons de riz offerts par le Japon au BMPAD. Elle a aussi précisé le détournement du montant d’un million de dollars américains par le notaire Jean-Henry CÉANT, avec la complicité des membres du Conseil d’Administration de la Real Business Investment S.A dans le cadre de la prise de participation de l’Office
National d’Assurance Vieillesse (ONA) dans l’actionnariat de cette société.

Elle souligne en outre la Perception indue de frais scolaires par le directeur de l’École Nationale de Bréda de Canaan, Monsieur Savoi THÉLUSMÉ. Les projecteurs sont aussi allumés sur la passation illégale des marchés conclus entre l’ONA et les sociétés CARIBEX S.A. et CHDM S.A pour le paiement des cotisations par des véhicules; sur la passation illégale des marchés conclus dans le cadre du « Plan spécial de Port-au-Paix » financé à partir du fonds PPETROCARIBE. L’octroi irrégulier du prêt de sept cent soixante-dix millions (770, 000,000.00) gourdes par l’ONA dans le cadre du projet ONAMART – ONAPHARMA.

L’ULCC in fine, rappelle avoir traité la passation illégale du contrat conclu entre la firme Chinoise « Control system corp (CACS) » et l’Autorité Aéroportuaire Nationale (AAN) dans le cadre du projet « d’expansion et réhabilitation de l’Aéroport International Toussaint Louverture ».